L’une des préoccupations les plus courantes des personnes qui sont victimes de rumeurs – ou qui doivent apaiser une situation envenimée par la diffusion de rumeurs – est de trouver la personne qui les a lancées. Nous pouvons le comprendre : trouver une origine aux racontars donne l’impression que l’on a prise sur la situation. Connaître son adversaire permet de se concentrer sur une personne précise plutôt que sur un ennemi invisible, plus effrayant car échappant à tout contrôle. Il n’est donc pas étonnant de penser qu’en connaissant la source, voire le « coupable », nous avons la solution du problème.

index-315754

Il est vrai que posséder cette information nous donne des avantages.

  •  Elle permet de comprendre ou d’imaginer ses motivations et de donner alors un sens à ce qui est souvent perçu comme une attaque personnelle : jalousie, lutte concurrentielle, jeux de pouvoir, etc.
  •  Outre le soulagement psychologique que cette connaissance procure, connaître l’auteur de la rumeur permet de mettre en place des actions. Vous pourrez confronter la personne et lui demander des explications. Si la rumeur est fausse, vous pourrez porter plainte pour calomnie ou diffamation ou encore demander la prise de mesures à votre hiérarchie.
  • Si cette personne a la réputation de mentir ou de ne pas être fiable, connaître son identité permet d’utiliser la mauvaise image qu’il possède pour décrédibiliser ses propos et retourner la situation à son désavantage.

Dans les derniers cas, il faudra tout de même apporter des éléments qui prouveront sa culpabilité et si la rumeur est vraie, vous ne serez toutefois pas dispensé de vous expliquer sur son contenu.

Cependant, la connaissance de cette information n’est pas toujours nécessaire ou même suffisante. Elle ne garantit pas que les autres personnes s’arrêteront de croire et de diffuser les racontars.

  • Si ces derniers se sont répandus, c’est que leur contenu suscitait l’adhésion collective : un fonds de vérité, une attitude ou un comportement mal interprété, une décision mal comprise, une position enviable et enviée, etc. Tant que votre comportement, attitude ou propos pose question, on en parlera afin de mieux vous cerner ou vous comprendre.
  •  Si votre réputation est plus mauvaise que celle de l’auteur de la rumeur, les gens peuvent aussi se rallier à l’avis de votre adversaire en pensant que c’est un moindre mal. L’important étant alors de vous déstabiliser ou de vous écarter, peu importe si c’est grâce à une information véridique ou non.
  •  Vous pouvez aussi être l’objet malgré vous d’un système qui vous a placé dans le rôle de bouc émissaire ou de « tête à couper ». Votre rôle permet au système de se maintenir tel qu’il est. Le modifier provoquera sa déstabilisation et donc des résistances au changement de ses membres et cela, même si le système est pervers ou malsain.
  •  De nombreuses personnes pourront aussi être influencées par la rumeur même s’ils n’y croient pas totalement. Le poison du doute aura des conséquences : évitement pour empêcher  l’amalgame, mise à l’écart de la personne visée de peur d’être soi-même la prochaine victime, refus de prendre position, ou prise de mesures de précaution pour éviter les conséquences au cas où la rumeur serait quand même véridique. Par exemple, si vous êtes accusé de vols, on pourra éviter de vous remettre les clés d’un coffre. S’il s’agit de harcèlement sexuel, les femmes ou les hommes (selon votre identité ou préférences) pourront éviter de rester seul(e)s avec vous.
  •  Enfin, il n’existe peut-être pas d’auteur précis. La rumeur a pu surgir spontanément des conversations sans préméditation.

 Ainsi, connaître l’auteur de la rumeur qui vous vise est effectivement un élément intéressant mais n’est pas la panacée ! Cela ne vous évitera pas de prendre des mesures en termes d’action et de communication pour gérer la situation qui vous préoccupe.

Vous voulez en savoir plus ? Savoir comment mieux communiquer face à une rumeur qui ruine l’ambiance à votre travail, qui démotive les employés ou crée des conflits? Ou encore qui fait péricliter votre chiffre d’affaires ou entache votre réputation?

Rejoignez-nous à la formation Gérez les rumeurs à l’IHECS Academy les 12 et 13 octobre 2017 à Bruxelles! ATTENTION : La date limite pour les inscriptions est le 28 septembre ! Inscrivez-vous y vite via ce lien!

Vous ressortirez de cette formation en:

  • ayant compris les mécanismes des rumeurs et les raisons de leurs succès,
  • ayant compris pourquoi la rumeur vous a touché et pourquoi vos réponses n’ont pas suffit, voire ont aggravé la situation,
  • ayant des outils pour adopter la stratégie de communication la plus efficace pour retrouver rapidement la confiance de vos publics !
  • étant inspiré par des stratégies qui se sont révélées payantes,
  • ayant plusieurs idées pour retourner votre situation à votre avantage, et ainsi être sûr de faire remonter votre notoriété et votre chiffre d’affaire!

Découvrez le programme via ce lien!

Aurore Van de Winkel

Publicités